Culture

HomeCultureLes légendes et secrets de Lourdes
Les légendes et secrets de Lourdes

Les légendes et secrets de Lourdes

La ville de Lourdes est le berceau de nombreuses légendes, alimentant la tradition orale depuis plusieurs générations. Les cavernes, les grottes, les vestiges de nos ancêtres, le lac glaciaire, tout est réuni pour alimenter les croyances.

Au-delà des fées et des géants, un monde bien réel a existé à Lourdes avant les apparitions de 1858 relatées par Bernadette Soubirous, puisque des traces de présence humaine datant de la Préhistoire ont été retrouvées.

Les fouilles archéologiques menées dans les grottes lourdaises dès le XIXe ont mis en lumière la présence de nomades 100 000 ans avant JC et de peuples sédentaires à partir de 29 500 avant notre ère !

Lourdes dévoile ici ses légendes et secrets…

LA GROTTE DES ESPÉLUGUES

Cette grotte est une véritable fenêtre sur notre passé. 13 000 ans avant notre ère, la grotte a servi tour à tour d’abri de passage puis de lieu de vie sédentaire. De nombreuses découvertes fondamentales ont été faites dans la grotte des Espélugues. Des restes d’animaux tout d’abord, chevaux, rennes, aurochs, canidés, félins des cavernes mais aussi de l’art mobilier représentant des animaux, des hommes ou des poissons dont le très

célèbre « Cheval de Lourdes », cette représentation de 7,3 cm d’un cheval sculpté dans la défense d’un mammouth. Un véritable chef-d’œuvre de précision par le détail du pelage et de la musculature, à admirer au Musée d’Archéologie de Saint-Germain-en-Laye (78) ou sa copie au Château de Lourdes. Une tête de renne sculptée de 5,6cm a également été mise au jour au cours des recherches. George Sand dit de la grotte en 1825 dans une lettre adressée à sa mère « Je parcourus deux ou trois de ces péristyles, communiquant les uns aux autres par des portiques cent fois plus imposants et plus majestueux que tout ce que feront les efforts des hommes » et évoque Lourdes comme le « plus beau pays du monde ».

Et aujourd’hui ? La grotte est située au-dessus du Sanctuaire, elle est accessible par l’impressionnant Chemin de Croix, ponctué de 115 personnages réalisés en fonte et peints en doré.

LE POISSON & LE CHÂTEAU FORT DE LOURDES

Encore présent sur le blason de Lourdes, le poisson a, dit-on, joué un rôle capital dans la défense de la ville contre Charlemagne.

En 778, le roi des Francs se trouve face à la forteresse de Lourdes, défendue par Mirat et ses troupes. Le siège dure pendant plusieurs mois et la détermination de Mirat s’élime peu à peu, la famine aidant. C’est alors qu’un aigle passe au-dessus du château et lâche un poisson. Mirat eut l’idée brillante de le lancer par-dessus les

remparts – Charlemagne lève le siège imaginant encore une abondance de victuailles dans le château. Mirat déposera plus tard les armes devant la statue de la Reine des Cieux au Puy-en-Velay, et décidera de se faire baptiser sous le nom de Lorus (la rose), qui deviendra Lourdes.

Et aujourd’hui ? Le Château Fort et son Musée Pyrénéen dominent encore la ville de Lourdes et sont ouverts à la visite toute l’année.

LA VILLE ENGLOUTIE

Bien avant la création de la ville de Lourdes, une cité s’érigeait en lieu et place du lac.

Une divinité apparut sur terre, vêtue comme une mendiante, pour demander de l’aide aux habitants de la ville. Seul un couple avec un bébé lui proposa le gîte et le couvert.

La divinité décida de punir les habitants et quitta la ville avec le couple, tandis que la cité était engloutie par les

eaux. La jeune femme, contre l’avis divin, se retourna pour regarder le spectacle et fut pétrifiée – on peut encore voir la « pierre de la chèvre » sur la route de Poueyferré, symbole de la fertilité féminine.

Il semblerait que lorsque les étoiles éclairent le lac, les toits des maisons apparaissent sous l’eau…

Et aujourd’hui ? Le lac glaciaire de Lourdes est un espace naturel de 50 hectares où pratiquer le pédalo, le stand up paddle, le kayak, le canoë et la pêche.

LES GROTTES DE BÉTHARRAM

Découvertes en 1819, ces grottes ont dévoilé leurs secrets au fil des ans. Dès 1888, de nombreux puits allant des grottes aux étages intérieures sont découvertes, jusqu’à la rivière souterraine dévoilée en 1889.

Dès 1900, l’aménagement se poursuit, les grottes sont électrifiées et de nombreux aménagements sont réalisés au fil des ans, jusqu’à une rampe d’accès pour permettre la visite aux personnes en situation de handicap.

La grotte est un véritable trésor, encore exploitée par la 4e génération de la famille Ross. Un lac souterrain à traverser en bateau, des galeries impressionnantes et une sortie en petit train rendent cette visite incroyable !

Et aujourd’hui ? Les grottes situées à Saint-Pé-de-Bigorre, à quelques kilomètres de Lourdes, se visitent de février à fin octobre. La visite dure 1h20 environ.

Frédérique Beauchesne Administrator

Leave a comment